Des coffrets de qualité disponibles en toutes librairies








Un livre rare de recettes
de médecines douces
commenté par une soeur
de l’ordre des carmes déchaux

















L’armoire à pharmacie de l’Abbé Kneipp
Plantes tisanes, teintures, huiles
et poudres du jardin du Bon Dieu

Sébastien Kneipp
Traduction : Myriam Pélabon
ISBN 9782364527027
format 140 x 210 200 pages
prix public TTC  18 €
commander en ligne
Le texte
Ce petit livre est un court extrait de « Meine Wasserkur » — « Ma cure d’eau » —, paru en Allemagne en 1886, où Kneipp décrit toutes les applications d’eau qu’il a découvertes et pratiquées. Il avait aussi développé en complément l’usage des plantes, dont rend compte le présent opuscule.
Ce petit ouvrage contient d’abord une présentation plus ou moins détaillée de chaque plante et de ses applications ; puis une liste succincte des plantes les plus indispensables pour une petite armoire à pharmacie domestique ; ensuite, quelques remèdes complémentaires ; enfin une notice un peu détaillée de la vie de l’Abbé Kneipp.
La forme particulière du livre s’explique à la fois par son sujet, et par le fait qu’il est un extrait d’un ouvrage plus vaste. Et comme le dit lui-même l’auteur dans la préface de la première édition, par son style « fruste » – mais efficace…
Kneipp a certainement été très célèbre en son temps, et il reste relativement connu en Allemagne et dans les pays germaniques, par la fédération d’associations qui continuent à diffuser sa méthode.

L' auteur
L’Abbé Kneipp est un prêtre diocésain allemand du XIX° siècle, issu d’une famille rurale très pauvre.
Durant ses études, atteint par la tuberculose, il s’est soigné luimême en mettant en pratique un livre du XVIIIe siècle sur les vertus de l’eau. Encouragé par ces résultats, il les a ensuite appliqués à de nombreux malades, et l’on venait de toute l’Allemagne pour se faire soigner selon sa méthode. Il avait ajouté à l’utilisation de l’eau quelques remèdes à base de plantes, qui font l’objet de ce petit livre.

La traductrice :
Durant sa formation initiale d’ingénieur en agriculture, Myriam Pélabon a bénéficié d’un très bon cours de botanique, qui lui a donné l’occasion de s’intéresser dès 1979 aux vertus médicinales des plantes. Elle a aussi beaucoup traduit de textes de spiritualité d’allemand en français.
La présente traduction est l’occasion de réunir ces deux compétences, et d’offrir aux lecteurs la découverte d’une approche médicinale douce assez peu connue en France.

retrouvez-nous sur notre site