Des coffrets de qualité disponibles en toutes librairies


















année de la Misericorde Légendes dorées Teilhard de Chardin Pères de l'Eglise, la manne des Pères 1700 e anniversaire, saint Martin Chemins de saint Benoit Pour comprendre le monde d'aujourd'hui Abbaye de Chambarrand,



DÉCOUVREZ LES 4 PREMIERS TITRES DE LA COLLECTION REGARD SUR LA RÈGLE DE SAINT BENOÎT









Commandez à l'unité

Commandez à l'unité
Commandez à l'unité
Commandez à l'unité

ABONNEMENT À LA COLLECTION  REGARD SUR LA RÈGLE DE SAINT BENOÎT



















UN ÉTÉ PLEIN DE SENS































ABONNEMENT À LA COLLECTION DE LA MANNE DES PÈRES 2017







       

Ce livre est une quête.
Il nous fait participer à une recherche.
Tenter de comprendre ce qui nous habite, et même nous fait vivre, nous les êtres humains.
Comment comprendre cette conscience en nous d’un manque ? Cet appel à dépasser nos limites ? À tant désirer aller vers un au-delà de nous-même ?
Plus encore : comment comprendre la véritable teneur de cet étrange appel qui nous habite ? En comprendre la teneur au-delà de ses manifestations en nous.
Mais aussi comment en justifier l’existence en nous? Car cet appel semble nous mettre à une telle distance de notre statut biologique d’être de matière…
Ces interrogations conduisent Jacqueline Barthes à s’engager dans un véritable périple. Périple qui débute par le constat d’un être humain émergeant de l’évolution. un être doté d’une conscience réfléchie qui le différentie des autres vivants, et le conduit à l’évidence d’appartenir à un même ensemble. Dans une unité due au partage des mêmes caractéristiques d’ « humanité ». une unité qui le distancie du reste du monde. Cependant une unité qui, depuis toujours, se regarde comme en deux modes : homme et femme. Deux modes soumis à un attrait évident entre eux. un attrait qui veut et tente de devenir pleinement Amour. un Amour au si puissant pouvoir en l’être humain !
C’est alors que Jacqueline Barthes va s’arrêter sur l’étonnante phrase de Pierre Teilhard de Chardin : « C’est un Amour qui construit physiquement l’Univers ». Pour questionner ensuite de façon critique ce point de vue. mais voir des approches diverses le conforter.
Voir alors s’imposer le fait que l’homme est fondamentalement référé à l’Amour. L’Amour est sa première nécessité. Sa plus grande nécessité. Au-delà même de la nourriture ou de l’air à respirer. C’est l’Amour qui le fait vivre.



A découvrir






















plan du site
mentions légales
qui sommes nous ?
contact