Aller au contenu

Audiolivres


  • ÉPITRES DE PAUL

    On entend parler de lui pour la première fois dans les Actes des Apôtres lors du martyre d’Étienne. Convaincu d’être dans le bon chemin, il poursuit sans pitié les disciples de Jésus de Nazareth, mort crucifié quelques années auparavant. C’est bien pourtant ce Jésus ressuscité qui va lui apparaître sur le chemin de Damas (entre 32 et 36 de notre ère) : « Je suis Jésus, celui que tu persécutes ». De persécuteur qu’il est, Paul devient un prédicateur inlassable du Christ. À Damas d’abord, puis dans la région de Pétra, il prêche la Bonne Nouvelle de Jésus mort et ressuscité; après trois ans il monte à Jérusalem où il rencontre Pierre et Jacques et rejoint la communauté chrétienne d’Antioche.

    Autour de trois grands voyages missionnaires s'organise l'activité apostolique plus significative de Paul.
    La première mission se fait sous la direction de Barnabé à Chypre et en Asie mineure.
    Durant le deuxième voyage, Paul est chef de mission en compagnie de Silas et de Barnabé qui se séparera rapidement de lui. Il repasse au centre de l’Anatolie et fait route vers la Galatie évangélisant la Macédoine. Les principales villes dans lesquelles il séjourne nous sont connues par ses lettres : Philippes en Macédoine, Thessalonique, Athènes et Corinthe, Césarée pour revenir sur Jérusalem et Antioche.
    Au cours de son troisième voyage, Paul regagne Éphèse où il restera plus de deux ans, au retour il repasse par Corinthe et Jérusalem où il faillit mourir lynché.
    Prisonnier, il est envoyé à Rome après avoir fait naufrage au large de Malte; il continue de prêcher jusqu’à ce qu’il subisse le martyre en étant décapité (entre 64 et 67).
    Comme l’affirme le Père Joseph Moingt « C’est l’appel de l’ailleurs, qui fut la vocation de Paul, et qui reste sa marque dans la vocation du chrétien. Avant que Paul ne l’entende et ne se laisse entraîner par lui, l’appel de l’ailleurs est, fondamentalement, la mission même du Verbe dans le monde, ce par quoi l’amour de Dieu s’accomplit dans le christ en salut effectivement universel »

    20,00 €
  • ÉSPERER L'INESPÉRÉ - Gersende de Villeneuve

    L’espérance n’est pas l’espoir. L’espérance est cette petite flamme qui tremblote et vacille au coeur des ténèbres. Elle semble fragile, et pourtant c’est elle qui éclaire et réchauffe juste avant que l'aube ne devienne perceptible, lorsque la nuit se fait encore plus profonde et que le froid glace le veilleur. L’espérance nous rejoint au secret de nos fragilités, seules nos failles nous donnent de contempler cet éblouissement qui s’ancre par-delà les évènements et la raison. Nous vous offrons en ce recueil les mots choisis par quinze « allumeurs d'étoiles ». Leur main sur notre épaule, nous pouvons avancer en confiance.

    Par l'auteur du Pardon

    22,00 €
  • EXPLORATIONS SPIRITUELLES

    Nous sommes habités par l’Esprit de Dieu, mais nous n’en sommes pas conscients. Nous sommes pour ainsi dire endormis, emprisonnés dans le sommeil de l’insouciance ou de l’habitude. Nous avons besoin de nous éveiller à ces réalités de notre foi, de décaper le verni de l’accoutumance qui les recouvre pour dynamiser et densifier notre vie, pour expérimenter à quel point elle est belle et à quel point elle est pleine de sens. Telle est la visée des émissions qui vont suivre et qui seront réunies, comme par un fil conducteur, sous le titre d’« explorations spirituelles ».

    20,00 €
  • FAITES LE PLONGEON

    Le christianisme est confronté à d'immenses défis: indifférence, sécularisme agressif, montée du fondamentalisme religieux, persécutions en de nombreux points du globe... Comment faire face? Où trouver inspiration et énergie pour relever ces défis?
    Timothy Radcliffe répond avec force et sérénité: dans une intense et authentique vie de foi ! Mais celle-ci ne pourra s'épanouir que si l'on retrouve le sens profond et la beauté du simple geste qui l'inaugure: le baptême. C'est que le baptême touche à ce qui se joue de plus profond dans la vie humaine: naître, grandir, tomber amoureux, oser se donner aux autres, être à la recherche de sens, devenir adulte, faire face à la souffrance, à l'échec et à la mort. D'où l'examen sérieux du baptême que propose Timothy Radcliffe pour en retirer quelques lumières sur tous les aspects de notre humanité, nos espoirs et nos désirs les plus profonds.
    Contre tout pessimisme ou découragement, l'auteur affirme que « le christianisme sera vigoureux quand tous les baptisés de Dieu seront affermis, reconnus dans leur vocation et qu'on donnera libre cours à leur créativité ». D'ailleurs, « dans l'Église catholique, quatre des six grands patrons de l'Europe - saint Benoît, sainte Catherine de Sienne, sainte Brigitte de Suède et sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix (Edith Stein) - ont contribué au renouveau de l'Église en des temps de crise. Aucun d'eux n'était prêtre »! Tous, en revanche,étaient baptisés.
     Alors, à leur exemple et pour notre temps, répondez à l'invitation de Timothy Radcliffe: « Faites le plongeon! »

    22,00 €
  • FONTEVRAUD

    Fontevraud ou le destin des pierres
    Des origines à nos jours, à travers légendes et histoire, l’abbaye royale se dévoile...

    La prison aux mille fenêtres
    Jean Genêt et un gardien de la prison expriment leur vison de l’immense prison centrale.

    La traque
    La très spectaculaire évasion de juin 1955 à suivre minute après minute jusqu’à son tragique dénouement.

    Trois documentaires de la série Histoires possibles et impossibles (France-Inter) pour tout savoir l’essentiel sur le plus grand monument monastique d’Europe.

    20,00 €
  • FRERE FRANCOIS

    Frère François naît à la fin du XIIesiècle, dans une Italie divisée par les guerres, entre les murs d’une petite cité moyenâgeuse: Assise.
    Il grandit quelques années avant la troisième croisade, à une époque qui, écrit Julien Green, hésite « entre heur et malheur », comme si elle « attendait la venue de quelqu’un ».
    François connaît l’oisiveté et les plaisirs des jeunes gens riches de son temps. Il rêve de connaître le monde, de devenir grand prince, chevalier. Mais Quelqu’un est caché, qui l’attend. Quelqu’un qui ne connaît ni armes, ni titres, ni orgueil : Dieu, sous la forme du Christ pauvre, qui fera de François le poverello d’Assise.
    Ce livre paru en 1983 où les connaissances historiques ne font pas défaut, est écrit avec la maestria de l’écrivain et la passion du catholique pratiquant qu’était Julien Green.
    À noter qu’il fut le premier non français élu à l'Académie française le 3 juin 1971, au fauteuil 22, succédant à François Mauriac.

    22,00 €
  • HISTOIRE D'UNE AME

    « (…) Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face, (…) ne vécut que 24 ans dans ce monde, à la fin du XIXe siècle, conduisant une vie très simple et cachée mais qui, après sa mort et la publication de ses écrits, est devenue l’une des saintes les plus connues et aimées. La petite Thérèse n’a jamais cessé d’aider les âmes les plus simples, les petits, les pauvres, les personnes souffrantes qui la priaient, mais elle a également illuminé toute l’Église par sa profonde doctrine spirituelle, au point que le vénérable Pape Jean-Paul II, en 1997, a voulu lui conférer le titre de Docteur de l’Église, s’ajoutant à celui de patronne des missions, qui lui avait été attribué par Pie XI en 1927. Mon bien-aimé prédécesseur la définit experte en scientia amoris (…).
    Cette science, qui voit resplendir dans l’amour toute la vérité de la foi, Thérèse l’exprime principalement dans le récit de sa vie, publié un an après sa mort sous le titre Histoire d’une âme. C’est un livre qui eut immédiatement un immense succès, et qui fut traduit dans de nombreuses langues et diffusé partout dans le monde. Je voudrais vous inviter à redécouvrir ce petit-grand trésor, ce commentaire lumineux de l’Évangile pleinement vécu ! L’Histoire d’une âme, en effet, est une merveilleuse histoire d’Amour, racontée avec une telle authenticité, simplicité et fraîcheur que le lecteur ne peut qu’en être fasciné ! Mais quel est cet Amour qui a rempli toute la vie de Thérèse, de son enfance à sa mort ? Chers amis, cet Amour possède un Visage, il possède un Nom, c’est Jésus ! (…)
    Dans l’Évangile, Thérèse découvre surtout la Miséricorde de Jésus, au point d’affirmer (...) : « Je n'ai qu'à jeter les yeux dans le Saint Évangile, aussitôt je respire les parfums de la vie de Jésus et je sais de quel côté courir… Ce n’est pas à la première place, mais à la dernière que je m’élance… Oui je le sens, quand même j'aurais sur la conscience tous les péchés qui se peuvent commettre, j'irais, le cœur brisé de repentir, me jeter dans les bras de Jésus, car je sais combien Il chérit l'enfant prodigue qui revient à Lui » (…).
    Confiance et Amour sont donc le point final du récit de sa vie, deux mots qui comme des phares ont éclairé tout son chemin de sainteté, pour pouvoir guider les autres sur sa propre petite voie de confiance et d’amour, de l’enfance spirituelle (…)»
    Benoît XVI Audience générale Du mercredi 6 avril 2011. Place Saint-Pierre, Rome

    22,00 €