Des coffrets de qualité disponibles en toutes librairies







Serge Grandais, Russie, pélerin De Riga à Sergueiv-Possad






















Un pélerin en Russie
Frère Serge Grandais
ISBN 978-2-36452-248-0
format 160 x 240  200 pages
prix public TTC  18 €
commander en ligne
Le texte
Impossible ! La réponse se poursuivra de 2004 à 2007 tout au long des démarches pour obtenir de pérégriner en Russie. Impossible ! lui répondent les bénédictins de Palendriai à son projet de revenir les voir en venant de Russie. "Possible, mais!" lui répond l'ambassade de Russie, à condition d'obtenir la permission du Patriarche de Moscou, Alexis II, pour être accueilli dans les monastères orthodoxes. Autant dire quasi impossible ! Le projet de fêter ses quarante ans de routes en partant à la découverte de celle de Riga à Sergueiv- Possad, prenait une dimension utopique. Il veut y croire pourtant, car la lecture du pèlerin russe l'a lancé sur les routes " aux longs cours " depuis sa jeunesse. Après l'ouest européen parcouru, il lui manquait l'est des pays slaves. À la frontière russe, il passe dans l'incertitude, confiant en sa bonne étoile. Notre pèlerin français cherche à connaître si la tradition de l'accueil des starets a été gardé après quatre-vingts ans d'athéisme forcené et dont il verra les traces dramatiques? Il garde mémoire de la Galice encore marquée par la guerre fratricide espagnole, lorsque jeune jacquet, il découvre Santiago, maintenant envahie de pèlerins. Pourquoi ne pas vivre le même miracle pour les pays baltes et la Russie après tant d'années dramatiques. Signe encourageant, le pèlerin a été accueilli par les moines orthodoxes. De Riga à Sergueiv Possad, cette route doit devenir une espérance pour les Slaves. Car ce récit parle de paix et de fraternité pour un monde qui a davantage besoin de pèlerins que de terroristes. Un pari à gagner !
Le pèlerin est aussi écrivain dont les titres des livres qu’il a publiés indiquent sa passion vincentienne et cistercienne.

L' auteur
De l'Anjou de son enfance, Serge Grandais a parcouru la campagne et les chemins vers les sanctuaires locaux afin d'améliorer sa santé, miné par un asthme tenace. Il découvre la marche comme lieu de guérison et de méditation. En 1971, le Mont- Saint-Michel inaugure les quarante ans de pèlerinages " au long cours". De la baie unique où se lit la Genèse, le pèlerin part vers Vézelay, Le Puy-en-Velay, Rocamadour, Lourdes, Santiago, au temps d'une route peu connue, où l'humour biblique s'écrit en L'Ange de Compostelle. Au Tro Breiz, se vit la mémoire familiale de corsaires et terreneuvas. La route de Rome à Assise aboutit à la rencontre de prière des religions du 27 octobre 1986 voulue par le pape Jean Paul II. L'an 2000 est confié aux géants de la foi, de Tours et Lisieux. Les chemins deviennent lieux de réflexions politiques, sociales et spirituelles avec un second Compostelle, La Salette, Orléans, Dachau, Czestochowa, Cracovie, Auschwitz, le camp 325 de Rawa Ruska, L'Viv en Ukraine. Le chemin écologique de la " via sancti martini ", de la Touraine en Hongrie, expérimente le partage citoyen vers l'Europe centrale. La route du pèlerin devient un lieu de ponts fraternels entre les nations et les religions.

retrouvez-nous sur notre site