Direkt zum Inhalt

Livres


  • DES PROFONDEURS DE L'ÊTRE Marie-Magdeleine Davy Itinéraire d’une philosophe absolue

    Marie-Magdeleine Davy (1903-1998) était philosophe, écrivain et maître de recherche au CNRS. Elle confia ses plus riches pensées à d’innombrables écrits publiés pendant plus d’un demi-siècle. On y croise les figures essentielles de sa méditation : Guillaume de Saint-Thierry, Nicolas Berdiaev, Louis Massignon, Gabriel Marcel, Roger Godel, Henry Corbin, Simone Weil, Henri Le Saux, et tant d’autres. Esprit indépendant et non conventionnel, éternelle voyageuse en quête de l’Absolu, Marie-Magdeleine Davy aura été, pour beaucoup d’Européens, un témoin de la dimension de profondeur que tout être porte en lui.

    24,00 €
  • DEUX SAGES DE GAZA - Barsanuphe et Jean Ve et VIe siècles

    « Rarement, écrit le Père Egender dans la préface de cet ouvrage, une Correspondance a dévoilé à ce point le cœur humain dans ses questions et ses combats essentiels ». Cette synthèse de haute exigence des 848 lettres échangées s’adresse aux ermites, aux moines cénobites ou aux laïcs, miroir des états d’âme de la vie spirituelle au VIe siècle. Barsanuphe s’y révèle comme un Maître charismatique exceptionnel récapitulant la sagesse des Pères égyptiens et Jean le Prophète le seconde. Solitaire et même reclus, le Grand Vieillard est une présence rayonnante, donnant une parole demandée à travers les Écritures et les Apophtegmes. Ouverture du cœur, filiation spirituelle, autorité charismatique, tenir bon jusqu’au bout de la route, acceptation des situations concrètes de la vie et action de grâces dans un climat d’humilité, de douceur et de prière continuelle sont les thèmes essentiels qui peuvent nourrir encore de nos jours la vie quotidienne de chacun, source d’espérance et d’amour. Ces écrits nous invitent à naviguer sur le vaisseau des Anciens Sages vers la grande Présentation « où Dieu sera tout en tous

    20,00 €
  • DIALOGUES IMPERTINENTS SUR LE CLIMAT

    L’urgence climatique est-elle en train de s’imposer comme le défi majeur du XXIe siècle ? Elle envahit peu à peu l’espace politico-médiatique. Elle a son icône en la personne d’une jeune suédoise. Le sujet suscite de vives controverses qui s’étendent bien au-delà du cercle restreint des spécialistes. Tout un chacun ayant un avis sur le temps qu’il fait, pourquoi ne discuterait-on pas climat au bistrot du coin ou dans tout autre lieu convivial ? Les démêlés du couple infernal climat-énergie viennent corser le débat. Pour en parler autour d’un verre et rarement tomber d’accord, quelques personnages représentatifs se retrouvent au hasard des circonstances :
    • Emma, une analyste financière,
    •Gaspard, un mathématicien climatosceptique,
    • Jacques, un trader,
    • Mylène une bobo parisienne à tendance écolo,
    • Pierre, un ingénieur, membre de l’association « Sauvons le climat »,
    • Pol, un écologiste breton,
    • Prosper, un écologiste parisien,
    • Teuira, une tahitienne de passage en France,
    • Yvonne, une scientifique retraitée, membre de « Sauvons le climat ».
    Aux exceptions près d’un marché de Noël et d’une paillotte au bord de la mer, la scène se passe soit dans un café du Commerce de la région parisienne, soit au café du Port, quelque part en Bretagne, fréquenté aussi par des parisiens en vacances. A l’occasion, le Patron ou la Patronne de l’établissement participe à la discussion.

    20,00 €
  • DIEU AU CAFÉ PHILO Penser autrement la philosophie

    Sans prétendre à l'exhaustivité, ce livre propose au lecteur, une initiation, une vue d'ensemble de l'Histoire de la philosophie, depuis les temps les plus anciens jusqu'à nos jours, à la lumière de la Foi.
    Dans ses célèbres Pensées, Blaise Pascal a écrit « L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature; mais c’est un roseau pensant. Une vapeur, une goutte d’eau, suffisent pour le tuer. Mais, quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce que lui sait qu’il meurt. Toute notre dignité consiste donc en la pensée. Travaillons donc à bien penser : voilà le principe de toutes choses.» Selon celui qui est incontestablement un des plus grands noms de la Philosophie, l'homme, tiraillé entre son infirmité et immensité du monde, n'aurait pour seul outil réel que son esprit. Il est, par conséquent, devant une exigence terrible : celle d'en faire bon usage.
    Les civilisations les plus éloignées dans le temps et l'espace semblent attester de cette « quête de sens » et de cette activité rationnelle, généralement définie comme la faculté propre à l'homme, par laquelle il peut connaître, juger et se conduire selon des principes. Et il va sans dire que l'homme préhistorique lui même savait user de sa raison et donner du sens à chacune de ses actions.
    L'apparition des grands monothéismes a, dans certains domaines, représenté une évolution considérable dans le rapport de l'humanité aux grandes questions rationnelles et existentielles.
    Comprendre le monde dans lequel l'existence humaine va se dérouler (théoria, la contemplation du monde), la question fondamentale de l'éthique (qu’est-ce qu'une vie bonne ?), et la question de la finalité : ces grands fondamentaux de la philosophie ont, à travers les grands monothéismes, pris une dimension nouvelle.
    La plupart des grandes religions ont condamné un fidéisme aveugle (une religiosité qui ferait abstraction de toutes intelligence), tout en condamnant parallèlement une « raison raisonnante » qui, se justifiant elle même, est capable des pires impasses, des pires contradictions, voire des pires monstruosités.
    S'il existe de fait une philosophie « irréligieuse », voire antireligieuse, nous verrons au cours de cet ouvrage que la philosophie, non seulement a pu parfaitement s'accorder au fil des siècles avec la quête religieuse de l'Homme, mais également devenir un outil intellectuel au service de la foi et de la théologie, voire un outil philosophique contre les philosophies irreligieuses.

    18,00 €
  • DIEU COMPTE SUR L'HUMANITÉ - La Bible et l'argent

    Quand un informaticien qui étudie la Bible rencontre un expert-comptable qui veut en approfondir la lecture, il en résulte ce large et minutieux travail : explorer tout ce que la Bible peut vouloir dire sur ce qui peut se compter, sur la façon de le compter, sur l’économie, la comptabilité, la monnaie, les transactions financières, les gains et les pertes, la capitalisation, l’appauvrissement, les dettes, le débit, le crédit, etc… Vue sous cet angle le Grand Livre des comptes que présente l’Apocalypse (20, 12) récapitule probablement toute la démarche d’une Histoire Sainte où se révèle un Dieu qui veut « faire commerce » avec l’humanité. Le secret de cette économie est le don magnanime et sans limite (la Création en est le cadre) qui appelle la réciprocité ; c’est le logos (ratio), ce « compte » divin qui, dans un « admirable échange » (mirabile commercium), se vide complètement (ékenôsèn en grec) pour investir dans notre humanité et, ainsi, la rendre divine, la diviniser. Mais ces voies de Dieu ne sont pas rapidement comprises par l’humanité. Il y faut des siècles de lente pédagogie. L’humanité y apprendra à faire ses comptes et prendre conscience que le don sans retour, sans « réserve », est le secret de toute vie authentique et donc, que la décroissance économique et humaine est l’investissement qui mène à la vie divine, celle du Ressuscité.Au-delà du travail minutieux de Jean François Steurs, nous publions une petite synthèse écrite par Fr. R.F. Poswick, o.s.b. sur l’économie et l’argent dans la tradition biblique et évangélique. Il y ajoute également, dans les annexes, une synthèse sur l’utilisation des nombres « dans » la Bible et « sur » la Bible : Si la Bible m’était comptée, texte créé en 1998 pour les 4e Journées Internationales d’Analyse Statistique des Données Textuelles (Université de Nice, 1921 février 1998, pages 517-527)..

    24,00 €
  • DIEU EN AVION

    Dieu constate que les hommes s’éloignent de Lui ! Pour mieux comprendre cette désaffection, il souhaite se rendre plus près d’eux sur tous les continents. Quoi de plus approprié que d’accomplir le tour du monde en avion pour rencontrer les hommes, les écouter et dialoguer avec eux.
    Il rencontre des gens « comme tout le monde », des saints, des vauriens. Bien que souvent surpris, il restera convaincu que la liberté qu'il a accordée à l'homme en le créant est une preuve d’Amour, et il conservera sa foi en l’Homme. Ce roman évoque, au fil des rencontres, une partie des interrogations que pose la foi sur l’existence de Dieu.
    L'auteur garde comme fil rouge la proximité de Dieu avec l’homme, et le fait permanent que l’échange avec lui réconforte, réconcilie la personne avec ellemême et lui donne la certitude d’être aimée. Quel est l’intérêt de faire se déplacer Dieu en avion et dans les aéroports ?
    Un avion est un monde clos où l’interlocuteur est contraint de rester à sa place et où la conversation peut se prolonger. Quand l’échange est entamé, l’interlocuteur reste forcément présent.
    Le fait d’être en vol conduit à un état d’esprit légèrement différend de la normale : léger stress, excitation de percevoir le monde et les autres différemment, et parfois besoin de parler pour diminuer une tension intérieure..

    17,00 €
  • DIEU EST DEVENU HOMME - sermons pour le temps de Noël

    Saint Léon appartient à la fin de ce qu’on nomme parfois « l’âge d’or des Pères de l’Église », époque aussi des grands conciles oecuméniques qui permettent, face aux hérésies, de préciser avec clarté et rigueur le contenu dogmatique de la foi chrétienne, ce qui est devenu notre Credo.
    Témoin de ce temps qui voit l’Empire romain de plus en plus menacé et attaqué par les envahisseurs « barbares », Huns Vandales… l’évêque de Rome doit aussi se faire défenseur de la Cité.
    Premier Pape dont on ait conservé sinon tous les sermons, du moins un grand nombre — une centaine —, ses textes permettent de recevoir encore maintenant l’enseignement d’un Pasteur soucieux que ses brebis aient une foi intelligente, éclairée, solide. Ce souci pourrait être le sien encore aujourd’hui. Léon, successeur de Pierre, est un ardent défenseur de la pureté de la foi pour son Église de Rome, et pour toutes les Églises.

    14,00 €
  • DIEU GUÉRIT COMME IL VEUT ET QUAND IL VEUT

    Enfin un livre qui ne tourne pas autour du pot en ce qui concerne la guérison divine ; le titre ne porte pas à équivoque : Dieu guérit comme il veut et quand il veut et j'ajouterai de la façon qu'il considère meilleure pour la personne qu'il veut guérir.
    Cet ouvrage fait le tour de la question concernant les guérisons divines et à ce jour je ne connais pas d'autres livres qui les relatent avec autant de précisions et de références bibliques. Samuel Martin est un jeune homme passionné de l’Écriture qui écrit avec son cœur et surtout avec humilité. "Dieu guérit…" est pour moi une référence, car il scrute toutes les facettes de la guérison divine. Je ne peux qu'encourager Samuel à poursuivre sa quête et sa soif de scruter l’Écriture et de la partager avec ceux qui se nourrissent chaque jour de Celle-ci.

    18,00 €