Aller au contenu

DES LIVRES PAR QUATRE CHEMINS

Réf.: SLPl72

Daniel Couturier

Disponibilité: Disponible Hors stock
Prix promo 20,00 € Prix normal 22,00 €

Il existe peu de livre traitant du métier d'éditeur, de l'émergence d'une maison d'édition dont l'accomplissement résulte du travail acharné et des capacités d'une petite équipe motivée.
Dans ces pages, l'auteur s'est attaché à retracer vingt ans d'une trajectoire particulière, où la mémoire de Jean-Louis Giard, à l'origine de la création de la maison Cheminements, et de celle de tous les protagonistes de l'aventure, vont nous conduire des Alpes-de-Haute-Provence à l’Anjou en passant par la plupart des régions de France. L'on y verra comment se sont s'épanouit leur goût naturel pour le livre, leur talent respectif.
Cette biographie est le témoignage de plusieurs vies, de mille expériences vécues, de rencontres mémorables et de professions de foi.
Nous apprendrons comment se choisissent, se préparent, se fabriquent et se vendent les livres dans les structures artisanales que furent les éditions Terradou, de Haute-Provence, de Provence et Cheminements depuis 1992.
Dans ce monde beaucoup moins codifié que celui des éditeurs parisiens, quand la confrontation à la logique de profit et de compétition ambiante est devenue plus âpre, l’astuce de chacun a due rivaliser de prouesses pour maintenir le cap. Si certains lecteurs y dénichent des « trucs » utiles : tant mieux.
Se défendant d’avoir vécu sa première décade d’éditeur comme une aventure marquée par le romantisme ou la défense d’une idée a priori, Cheminements apporte l’exemple d’un long apprivoisement et de minutieux ajustements qu’une succession logique d’étapes formatrices et de rencontres bénéfiques, portées c’est certain par l’insatiable curiosité de son directeur, par son attitude emprunte de lucidité, a rendu originale dans le paysage de l’édition en France. Ne substituant jamais la rivalité à la concurrence, qu’elle exerce à sa manière, Cheminements n’appelle pas destin ce qui lui paraît seulement l’effet des petites et grandes manœuvres qui sont le lot de la vie de toute entreprise et continue de regarder vers un but au-delà des mondanités, un phare qu’elle sait toujours plus inaccessible, une espérance en perpétuel renouvellement.

Jean Guitton a écrit :
"Être dans le vent est une ambition de feuille morte"
La maison Cheminements en a fait sa devise