Aller au contenu

Livres


  • L'EGLISE ET L'ETAT 2000 ans de laïcité

    On peut s’étonner que l’Église chrétienne soit devenue une structure de pouvoir et même un pouvoir en elle-même. Le Christ avait pourtant bien précisé : « Rendez donc à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » (Mt 22, 21). On peut même dire qu’il avait désacralisé le pouvoir politique, qui perdait ainsi son caractère absolu en étant relativisé : le gouvernement devenait une affaire purement terrestre, certes concédée par Dieu – « Tu n’aurais aucun pouvoir sur moi si cela ne t’avait été donné d’en haut » (Jn 19, 11) — mais laissée au libre arbitre de l’homme.
    Malgré ses imperfections, ses erreurs et ses fautes, l’Église fait figure de boussole chargée de guider l’humanité vers l’amour de Dieu. À ce titre, elle œuvre dans le monde et réclame même qu’une place lui soit reconnue, car elle a besoin d’un minimum de liberté pour conduire son action. Le problème se pose donc inéluctablement de son positionnement dans la société et de ses rapports avec les pouvoirs publics. Comme elle intervient forcément dans la sphère civile, trois grands cas de figure existent : soit elle est persécutée par un pouvoir politique qui ne lui accorde aucune place, soit elle s’assujettit ce pouvoir politique qui devient alors son bras séculier exécutant ses désirs, soit ce pouvoir et elle se reconnaissent mutuellement leur autonomie tout en s’efforçant de collaborer selon des modalités dont existent forcément des milliers de variantes.
    Toute l’histoire de l’Église peut donc se résumer aux rapports qu’elle entretient avec le politique. Comme elle ne peut pas être éloignée des réalités terrestres — puisqu’elle est fondée sur l’Incarnation et qu’elle privilégie la méthode de l’inculturation —, elle est présente dans l’histoire personnelle des hommes mais aussi dans celle des peuples et des civilisations. Ses rapports avec l’État, quelque tournure qu’ils prennent, sont inévitables ; elle ne peut pas se confiner dans un splendide isolement et se laver les mains des réalités de ce bas monde : elle n’est pas Ponce Pilate.
    Au début du XXe siècle, l’Église catholique, tout en s’efforçant d’entretenir, grâce à sa diplomatie, des relations avec le plus grand nombre d’États, classait le monde selon le degré de liberté qui lui était concédé. Petit à petit s’est développée une sorte d’indifférence plus ou moins polie, qui s’est traduite, en 1947-1948, par l’élimination volontaire de toute référence religieuse lors de l’élaboration, à l’ONU, de la Déclaration universelle des droits de l’homme et plus récemment encore la criante omission dans la Constitution européenne.
    Cette histoire passionnante de la laïcité se lit comme un roman.

    22,00 €
  • L'ESPRIT DES DANSES COUNTRY ET WESTERN

    D’exécution facile, les danses country & western, dont la country line dance, leur expression la plus connue en France, se révèlent une activité fédé- ratrice. Elles ont la formidable capacité d’amener sur les planchers des personnes qui, auparavant, n’auraient jamais imaginé aimer danser. Issues des danses traditionnelles européennes apportées par les premiers colons, enrichies par les apports afro-américains et latins, les danses country&western séduisent un large public par leur diversité . Leur histoire est, à l’image de celle des USA, riche et complexe. Par le jeu d’influences diverses, elles se sont transformées, donnant naissance à de nouvelles danses et pratiques telle la country line dance. Ce livre est un vrai voyage, dansant et musical, couvrant plusieurs siècles où s’enchaînent contredanse, polka, square dance et clogging, danses animalières puis swing, charleston, twist ou encore west coast swing.
    Après avoir constaté qu’aucun livre n’offrait de réponse aux questions des amateurs, l’auteur, Anne Guegan, universitaire et danseuse ellemême, a enquêté pendant deux ans avant de rédiger cet ouvrage sans précédent qui fait le point sur le sujet.
    Fruit des recherches dans une importante documentation aux États-Unis et d’une série d’entretiens avec de nombreux pionniers français ayant joué un rôle dans la diffusion des danses country & western, ce livre regroupe des témoignages inédits de chorégraphes ayant écrit les toutes premières line dances et d’acteurs des débuts des danses country&western en France (country line dance, square dance...). Tous y livrent leur histoire, étayée par des documents de première main.
    À ce travail exceptionnel, l’auteur a ajouté plus de deux cents adresses internet de référence qui vous feront accéder aux documents visuels et sonores de la bibliothèque du Congrès des États-Unis, vous renverront aux musiques originales et aux extraits de documents d’époque. Enfin, coupures de journaux américains et plus de 400 illustrations, dont beaucoup jamais publiées, contribueront définitivement à vous conforter dans le sentiment d’appartenir à une même communauté de danseurs qui partagent les valeurs récréatives et conviviales des danses country & western dont le succès va grandissant à travers le monde.

    34,90 €
  • L'HOMME APPELÉ

    Publié en mars 2015 chez le même éditeur, De Primatin à Jésus répondait avec humour au : d’où venons-nous?
    Ce second tome discute avec audace le: où allons-nous? Dans L'homme appelé, l’auteur aborde la question de l’avenir humain. Vers qui — ou vers quoi — l’Évolution nous entraîne-telle? Pouvons-nous interagir avec cette force de transformation? Sommes-nous pleinement responsables de notre devenir personnel et collectif? S’il existe une sur/vie au-delà de l’espace-temps terrestre, elle ne fait pas partie des phénomènes que la science observe et explique. Cependant, dès ici-bas, la sur/vie peut être expérimentée, tout particulièrement dans le cadre de la mystique chrétienne.
    Parce qu’il met en valeur la saine rationalité de la Foi en Jésus-Christ, voici un livre qui vous rendra heureux et fier d’être chrétien si vous l’êtes. Il vous donnera envie de le devenir, si vous ne l’êtes pas.

    18,00 €
  • L'HOMME FATIGUÉ

    – Alors ? Vous avez trouvé ? A votre avis, quel peut bien être le rapport entre un général de hussards, un vagabond alcoolique, un chef d’orchestre épuisé, une amoureuse roman- tique, un cinéphile exigeant et un enfant jouant les adultes ?
    – Bel inventaire à la Prévert, répondit l’homme fatigué, mais je ne vois pas.br> Rescapé d’Auschwitz, devenu journaliste de guerre et témoin de son temps, l'homme fatigué va croiser Jean-Pierre Pedrazzini, Simone Veil, Léon Blum, la Dame d’Izieu, Cocteau, Malraux, Barbara, Colette, Rachmaninov, Serge Klarsfeld, JFK et Moshe Dayan.br> Qui est il réellement ? Est-ce l'un de ceux, anonyme parmi les anonymes dont seule demeure l'âme, après que le feu a détruit le corps dans les fours des camps de la mort ?br> De la Rafle du Vel'd'Hiv à la guerre des 6 jours, en passant par l'insurrection de Budapest en 1956, il partira à la recherche des images de son passé.

    18,00 €
  • L'HUMAIN, UN DRÔLE DE GENRE

    Ce livre est une quête.
    Il nous fait participer à une recherche.
    Tenter de comprendre ce qui nous habite, et même nous fait vivre, nous les êtres humains.
    Comment comprendre cette conscience en nous d’un manque ? Cet appel à dépasser nos limites ? À tant désirer aller vers un au-delà de nous-même ?
    Plus encore : comment comprendre la véritable teneur de cet étrange appel qui nous habite ? En comprendre la teneur au-delà de ses manifestations en nous.
    Mais aussi comment en justifier l’existence en nous? Car cet appel semble nous mettre à une telle distance de notre statut biologique d’être de matière…
    Ces interrogations conduisent Jacqueline Barthes à s’engager dans un véritable périple. Périple qui débute par le constat d’un être humain émergeant de l’évolution. un être doté d’une conscience réfléchie qui le différentie des autres vivants, et le conduit à l’évidence d’appartenir à un même ensemble. Dans une unité due au partage des mêmes caractéristiques d’ « humanité ». une unité qui le distancie du reste du monde. Cependant une unité qui, depuis toujours, se regarde comme en deux modes : homme et femme. Deux modes soumis à un attrait évident entre eux. un attrait qui veut et tente de devenir pleinement Amour. un Amour au si puissant pouvoir en l’être humain !
    C’est alors que Jacqueline Barthes va s’arrêter sur l’étonnante phrase de Pierre Teilhard de Chardin : « C’est un Amour qui construit physiquement l’Univers ». Pour questionner ensuite de façon critique ce point de vue. mais voir des approches diverses le conforter.
    Voir alors s’imposer le fait que l’homme est fondamentalement référé à l’Amour. L’Amour est sa première nécessité. Sa plus grande nécessité. Au-delà même de la nourriture ou de l’air à respirer. C’est l’Amour qui le fait vivre.

    Prix promo 13,00 € Prix normal 15,00 €
  • L'INCONNU DU CADRE NOIR

    Lorsque le public voit « le cheval du Cadre Noir danser sur les nuages », il n'imagine pas qu'une armée de cavaliers, soigneurs, conducteurs, vétérinaires, producteurs, techniciens, metteur en scène, chanteur, musiciens… a contribué au spectacle auquel il assiste. Ce livre, écrit par le producteur du Cadre Noir, vous emmène dans les coulisses des grands déplacements des années 90: Séville, Abu Dhabi, Paris, Tokyo, Chambord et Hong Kong. Afin de vous mieux faire connaître « l'Équitation à la française », classée au patrimoine immatériel de l'Humanité par l'UNESCO, il vous explique avec des mots simples quels en sont les principes. Il vous parle également des acteurs, ces écuyers discrets, ces chevaux, et ces soigneurs, tels qu'il les a connus. Enfin, avec un retour vers le passé, un palefrenier vous raconte la manière dont les choses se passaient dans les années 70. Le lecteur pourra voir que les choses ont bien changé. Il constatera aussi que le Cadre Noir a réussi à suivre l'évolution des techniques et des goûts sans jamais se renier. Une chose reste: « le cheval danse toujours sur les nuages ».

    17,00 €
  • LA BARQUE ROUGE

    2016 : 160e anniversaire des inondations

    Qui ne connaît pas le célèbre Rouget le braconnier? on connaît peut-être moins La Barque Rouge.
    Il y a cent ans, ce feuilleton connut un succès sans précédent auprès des lecteurs qui retrouvaient dans ces lignes les angoisses et les drames que venaient de vivre les Valleraux surpris par l’ampleur de l’inondation de 1856. Inondations dantesques dont on retrouve les traces aussi bien dans le paysage de la vallée que dans la mémoire collective.
    Cette année-là, c’est la levée qui se rompt sous la pression des eaux du fleuve royal, à La Chapelle, c’est le drame de Longué avec l’acte héroïque de l’abbé Massoneau, c’est la plaine inondée de Beaufort, le bruit d’enfer de la Loire se précipitant dans les mines d’ardoises de Trélazé... la ruine, la mort.
    Il était difficile à l’aïeul d’Hervé Bazin, au beau-frère de rené Bazin d’inventer une histoire sur cette trame dramatique: il en fit un chef-d’oeuvre.

    En fin de volume : récit détaillé de la marche des eaux pendant les premier jours de juin 1856, prétexte à l’intrigue de ce grand roman régionaliste et 14 gravures rares de l’époque des faits.

    22,00 €
  • LA BONNE ODEUR DE LA MISÉRICORDE

    « Mon ami Jean-Marie Martin a-t-il rédigé un évangile apocryphe ? Ceux qui liront cet ouvrage pourraient avoir la tentation de le penser. Dans ces pages, je ne trouve pas de différences avec le Christ des Évangiles. L’originalité de ce livre, à mes yeux, réside dans les êtres que Jésus rencontre. L’accent est mis sur la psychologie d’un Zachée, d’une Samaritaine, d’un fils prodigue…
    Cette tonalité imprime une dimension originale. Voilà restituées les scènes, illustrées d’éléments de la vie quotidienne, de la description des lieux, de la psychologie supposée des personnages…
    Nous nous retrouvons dans ces personnages qui ont croisé la route de Jésus. Nous pouvons ainsi mieux nous identifier à eux.
    Dès les premières pages de ce récit, nous entrons dans l’atmosphère de la Palestine du temps de Jésus. Jean-Marie nous captive. Sa relecture de l’épisode du retour de l’enfant prodigue a des saveurs inattendues, le Jeudi saint et les ruminations de Judas, les angoisses de Pierre montré d’un doigt soupçonneux après l’arrestation de Jésus, la douleur de Marie, transfigurée par sa mission de consolation… autant de passages qui nous tiennent en haleine pour mieux nous introduire au coeur de ces instants où se jouaient le sort du monde.
    Il s’adresse au public d’aujourd’hui, friand de ces anecdotes, de ces ambiances reconstituées, de la palette des émotions, des réactions, des bruits, des odeurs… et qui aime se laisser guider dans les profondeurs par des chemins de traverse… »

    Extrait de la préface de Stan Rougier

    20,00 €